L’âme selon les gnostiques

Dénoncés comme hérétiques par les autorités religieuses, les gnostiques privilégiaient la « gnosis » (signifiant la connaissance) à la croyance, l’expérience à l’explication, la mystique au dogme théologique. Ils dénoncaient l’ignorance comme source du mal, dont le péché n’est qu’une conséquence.

Manichéens, Bogomiles, Sethiens, Cathars… et aussi des mouvements contemporains: les Mandéens en Iraq et les Yezeidis en Syrie. Dualistes, ils donnaient une grande importance au féminin sacré avec l’aeon Sophia représentant la sagesse divine.

La notion d’âme était très importante pour eux: liant le divin et l’animal, elle est pleinement humaine. Autant l’esprit fait partie du Plérome (le divin absolu), autant l’âme fait partie du monde déchu du démiurge et de ses archontes. « L’âme est la nourriture des archontes sans laquelle ils ne peuvent pas vivre ». L’âme fait donc partie de la matière, et ses tourments sont le résultat direct du monde démiurgique.

Mais l’âme a 2 pôles d’existence: elle peut être totalement identifié à la forme, comme elle peut également s’unir avec l’esprit (allégorie du mariage et de la chambre nuptiale, ou de l’hymne à la perle). Il ya beaucoup de nuances entre ces 2 extrèmes (l’identification à la forme et l’union avec l’esprit). Ceci permet de saisir dans l’âme une double tension dont l’homme n’a jamais la parfaite maîtrise.

Si l’âme est déconnecté de l’esprit, elle est enchîné aux passions et à la matière, dans l’ignorance d’une quelconque dimension supérieure. Mais une partie divine est rentré dans le monde matériel malgré la volonté du créateur. Le but des gnostiques est donc de se connecter à l’âme, ce mince fil menant à l’esprit et aux éons du Plérome. Les pratiques spirituelles agissant au niveau de l’âme pour atteindre l’esprit.

La symbolique des noces et de la chambre nuptiale représentent de manière allégorique la mariage de l’âme et de l’esprit. L’âme est donc prisonnière de la matière, mais elle peut agir comme intermédiaire entre la matière et l’esprit, son origine. L’esprit libérant l’âme est donc un modéle de libération et de salut de l’humanité.

Source: Andrew Phillip Smith

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close