L’amour courtois: transfiguration et sublimation du masculin

De tous les challenges auquels s’est confronté le héros, l’amour a certainement été celui qui a le plus influencé les moeurs modernes.

Le basculement du chasseur au guerrier a ouvert le masculin à l’histoire. Celui du guerrier à l’amoureux l’a ouvert à la psychologie. L’idéalisation de la femme par son chevalier est considéré comme un basculement moral, culturel, sociologique, psychologique et spirituel majeur de l’histoire humaine.

Des traditions de dieux et déesses en tant qu’amoureux existaient déjà dans d’autres cultures (comme les personnages mythologiques grecs, ou les dieux de l’hindouisme tels que le couple Shiva & Shakti).

Mais les complexités psychologiques et émotionnelles de l’amour ont émergé en Europe seulement au 8eme siècle, transformant les traits agressifs du héros en valeurs morales. Le conflit des passions se redéfini par l’amour romantique des êtres polaires et égalitaires, alternant séparation forcée et fusion du corps et de l’âme.

Les guerriers auparavant épris d’aventures et de dragons à combattre se tournent vers la quête de la rédemption amoureuse, l’idéalisation de la femme. Le triangle héros / monstre / femme se convertit en triangle amoureux / mari / femme.

La voie héroique transfigurée est devenue une voie du coeur, de passion et d’intimité. Le héros échange la force pour la retenue, la prouesse pour la sensibilité. Le charnel s’approfondit d’un sens de l’âme, de dignité, de manières.

Un nouveau language du chevalier et de la dame de ses pensées est traduit dans des codes subtils et sophistiqués; préservé dans les paroles poétiques des troubadours.

Le chevalier ne renonce pas à sa puissance pour autant, mais il continue ses aventures au service de sa nouvelle passion amoureuse; son charisme masculin nourri de sa rage barbare antérieure car sublimée.

Ce sytème de valeurs interpersonnelles est resté indépendant de l’éthique chrétienne: le héros amoureux estime la confiance, pas la fidélité. L’amour sublimé était finalement un présent spirituel; supérieur à la noblesse ou à la grâce chrétienne.

Ayant atteint son sommet au 12eme siécle, il aura fallu encore plusieurs autres siécles à l’amour courtois pour s’incarner dans la société européenne.

Mais le plus grand accomplissement social et spirituel de cette tradition chevaleresque reste l’apparition de l’amitié et de la complicité entre les sexes. Ce lien d’amitié était auparavant réservé seulement aux hommes entre eux, et ce depuis le paléolitique.

Le Moyen Âge aura donc été témoin d’un saut conscienciel du masculin qui a bouleversé en profondeur les rapports hommes-femmes. Les aspects spirituels et ésotériques de l’amour courtois feront l’objet d’autres articles.

L’amour courtois dans l’enseignement gnostique et ésotérique de Boris MOURAVIEFF: http://www.quintocamino.es/fr/serespolares.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close