La voie du masculin doit être viscérale et sauvage

Notre corps est notre véhicule nous aidant à traverser l’incarnation, à traverser chaque moment. C’est un cadeau d’expériences permanentes: la caresse d’un habit sur la peau, les mouvements ventraux de la respiration, la sensation de la terre sous les pieds… Mais nous n’y prétons plus attention la plupart du temps, préférant le courant ininterrompu des pensées, distractions et occupations.

Nous sommes des êtres sensuels, programmés pour sentir et ressentir. Peu de gens habitent vraiment leur corps; négligeant l’instinct au profit de l’intellect, la sensation au profit de la fonction. Faire attention aux sens, sensations, respirations: c’est s’ouvrir au language secret de l’âme.

Commencer à considérer notre corps comme sacré; c’est déjà s’ouvrir à son language, l’écouter, plonger dans ses entrailles. C’est rentrer en résonence avec un environnement authentique, libre, asymétrique; se rapprochant le plus de la nature sauvage.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close