Libre arbitre, destin et causalité dans MATRIX RELOADED

Enseignements gnostiques, philosophiques, métaphysiques dans cette triologie, « caché en pleine vue » sous une sur-abondance d’effets spéciaux, violence et action.

Résumé de l’article de Tom MONTALK sur le second épisode de la trilogie MATRIX:

http://montalk.net/metaphys/70/freewill-fate-and-causality-in-matrix-reloaded

Dont la séquence du film abordant le sujet de la causalité:

The Matrix Reloaded explore le libre arbitre, le destin et la causalité. Trois thèmes qui forment la base de notre existence.

Causalité: une cause est l’effet d’une cause antérieure. Si les causes sont connues, alors théoriquement les effets peuvent être anticipés. La causalité ne peut ni commencer, ni finir car c’est un système purement linéaire. Cette chaîne causale est infinie: chaque cause est l’effet d’une autre la précédent.

En vérité, une chaîne causale est finie; elle débute et finie par un choix. Le libre arbitre est la seule vraie cause, tout le reste est effet. Donc, le libre arbitre est à la fois début et fin, la causalité créant les conséquence de choix. Selon la physique quantique: le choix survient avec l’effondrement de la fonction d’onde.

Sans multiples choix, il y a juste de la causalité. En percevant seulement un seul choix et un effet, on devient un élément passif dans la chaîne causale initiée par quelqu’un d’autre. Le plus de connaissance et de conscience on a, le plus on peut jouer le rôle de cause et non d’effet. Si on est dans l’ignorance ou l’inconscience, nous sommes sous l’influence de la causalité. Vous ne pouvez pas changer si que vous ne voyez pas, car sans voir vous ne pouvez pas choisir.

Le destin est la conséquence causale de choix faits hors de notre ligne temporelle. Ne voyant pas son destion, on ne peut pas le changer. Donc nous devenons un élément passif dans la chaîne causale initiée par une source hyperdimensionnelle. Dans le cas du destion, cette source est votre Moi Supérieur, un aspect supérieur de notre être avec lequel on fusionne après sa mort physique. Dans cette phase, nous avons choisi avec notre Moi Supérieur les leçons clés de notre incarnation actuelle. Une fois incarné, le choix a déjà été fait. Selon l’Oracle dans MATRIX RELOADED: il faut comprendre pourquoi ces choix ont été faits, et donc apprendre de ce destin.

Mais le libre arbitre ne se soumet pas au destin; bien au contraire, le libre arbitre est la condition ultime de l’existence.Le destin orchestre, la causalité exécute. Le libre arbitre est inutile si non appliqué, dans le cas où on ne connait pas son destin et ne fait rien pour le changer. Mais le destin peut être changé si il est connu.

Le destin décide de nos leçons de vie, et de leur pourquoi. Le libre arbitre décide de comment elles sont apprises, et quand. Différents évènements peuvent mener à la même leçon de vie, le destin décidant de leur signification profonde. Ni le moment, ni la qualité de l’expérience n’est défini.

Les rêgles du jeu sont seulement pour le jeu. Notre réalité existe car on consent à la créer par la mise en place de lois et limitations définissant notre réalité. Nous placons l’infinité dans une boîte. Toute équation mathématique inclut une variable cachée représentant l’influence potentielle du libre arbitre.Mais cette variable est silencieuse si les rêgles du jeu sont suivies. Néanmoins, elle représente une échappée du programme / du jeu, un choix de casser la rêgle et devenir une anomalie.

Les rêgles d’un jeu sont précises et réelles seulement dans le jeu, ceuxse limitant à des choix limités ar ces rêgles deviennent prédictifs et donc controlés par les maîtres du jeu. Ceci est la connaissance permettant aux manipulateurs de nier stratégiquement certains choix. Quand la multiplicité des choix est niée, nous devenons des éléments passifs dans la chaîne causale initiée par les maîtres. Ce que tu ne vois pas te contrôle via la causalité.

Pour faire des choix au delà du jeu, surtout le jeu de l’incarnation physique obéissant au temps linéaire, on doit avoir une connection au delà de ses frontières. Cette connection permet l’introduction de variables non linéaires dans l’équation de nos comportements. Ce qui n’est pas prévisible ne peut pas être contrôlé.

Exemples de telles connections: la connaissance supérieure, les émotions supérieures, ceux venant de notre Moi Supérieur. La connaissance supérieure nous permet des choix transcendants, les émotions supérieures de sentir les existences possibles. Ces 2 viennent de notre connection au Moi Supérieur, le même orchestrant le destin, partageant la même source. A de rares occasions, on accomplit l’impossible, car on le savait ou on le sentait, quelque soient les rêgles du jeu.

Choisir de tenter l’impossible vient de 2 processus: le savoir rationel de ce qui ne peut pas être, et l’émotion irrationnelle de risquer d’accomplir ce qui doit être à la place.

Néo choisit de sauver Trinité malgré tout. 1) Il savait que choisir la porte de droite ménerait à la survie mais à l’esclavage de l’humanité. Le choix fait par ses prédécesseurs. 2) Il sentit une impulsion irrationelle de tout risquer pour son amour pour Trinité et choisit la porte de gauche. un choix que l’Architecte (malgré ses calculs prédictifs) ne pouvait pas prédire.

L’Arhitecte a un caratére démonstrant les limites de la raison déductive; démarrant avec des axiomes fondamentaux et déduisant des conclusions à partir d’eux. Le problème est qu’ils sont enracinés dans le jeu, empêchant toute possibilité hors du jeu.

Au contraire, raisonner par contradiction est supérieur. Quand les choix du jeu sont eliminés, la rêgle déclare qu’il n’y en a plus.Mais dans un univers infini, les choix extérieurs au jeu existent.

La vérité est fixe, ne se contredisant pas. Le raisonnement déductif peut éliminer la vérité de ses conclusions s’il débute sur une base fausse; raisonner par contradiction laisse une option à la vérite parmi ses plus nombreuses possibilités. Ce sont les élans de foi, espoir et amour qui nous permettent d’explorer ces possibilités.

Nos choix basés seulement sur la raison sont les moins risqués, laissant des possibilités limitées au jeu. C’est parfait pour avancer dans le jeu, mais plus est nécessaire pour évoluer. Les limites doivent être testé, à quels risques?

Le risque est l’échec, la limite. C’est relatif. Certains prennent de petits risques pour recevoir de petites récompenses (attention sociale, promotion professionelle… des récompenses du jeu). Bien qu’ils peuvent paraitre des courageux preneurs de risques, ces personnes ont peur de prendre de vrais risques offrant des récompenses hors du jeu (les plus grandes).

Les risques mondains sont des distractions, les vrais risques offrent un apprentissage de leçons et une expansion de l’âme. Les leçons apprises par l’âme étant les seules choses survivant la mort physique, il faut donc les prioriser.

Les risques testant les limites du jeu sont tamporisés par l’influence du destin, ils sont donc les moins risqués. Nous sommes destiné à tester les limites du jeu: choix basés sur notre connaissance du passé, notre consccience du présent, notre foi en le futur. Nous avons choisi cette réalité physique pour la transcender, pour prendre des risques en utlisant notre libre arbitre afin d’apprendre des leçons qui nous sont destinées. De tels risques n’ont aucune chance d’échec car tous les chemins ménent potentiellement à ces leçons. Nous pouvons choisir de les apprendre de la manière douce, ou de la manière dure; mais quelque soit la manière les mêmes leçons seront apprises, c’est juste une question de temps.

L’échec n’est pas une option, mais la stagnation oui quand on refuse d’apprendre; ceux préoccupé par les distractions transitoires du programme gaspillent leur temps fini. Ils rencontrent des expériences pouvant les réveiller, mais ils préférentles les ignorer et répéter les mêmes erreurs. Comme le dit l’architeste: ils leur sont donné le choix de refuser le programme, mais continuent à l’accepter.

Par l’influence du destin, les risques que le jeu désigne comme les plus dangereux sont en fait les plus surs. Ils sont dangereux seulement pour le programme car il permet aux gens d’échapper à son contrôle.

Ceux préférant la sécurité à la liberté deviennent esclave, cette sécurité engendrant un contrôle perpétuel. Le refus de son libre arbitre est une condition à la participation à la chaîne causale, le prix à payer est l’enfermement.

La vraie sécurité c’est prendre des vrais risques, menant à l’apprentissage de leçons. Le destin nous y aide, car nous nous sommes incarné pour cela. Le jeu assure la sécurité via la causalité, le destin l’assure via la synchronisité. Le premier est illusion, le second est tangible.

Synchronisité est défini comme une coincidence, mais sa définition peut être élargie. Synchronisité peut survenir par une chaîne causale provenant hors du jeu. Le jeu ne pouvant pas voir où la chaine débute, où est la cause originelle, il pense le phénomène acausal. Dans le cadre du destin, synchronisité est une chaîne causale provenant hors du jeu temps / espace linéaire (= notre réalité physique).

Les synchronisité sont un phénomène de cause & effet mélangeant passé / présent / futur intégré dans la ligne temporelle.

Beaucoup pensent que le futur est variable à cause du libre arbitre; notre futur reste ouvert tant que nous n’avons pas fait notre prochain choix. L’application du libre arbitre redistribue les futurs possibles.

Le temps linéaire est une illusion. C’est la version finale de la chaîne causale. Ce temps est variable et sélectif, de nouvelles chaînes causales pouvant être intégrées ou enlevées par le libre arbitre. Ces séquences d’évènement nous donnent l’illusion de la continuité. Les intervalles de temps entre éléments de la chaîne linéaire causale sont imaginaire.

Ce que vous lisez est la version finale d’un article, que je suis libre d’éditer jusqu’à la fin. Entre 2 phrases, je peux choisir de tout changer, mais comme le savoir? Tout ce que vous voyez est la version finale. Si vous comprenez cela, vous pouvez comprendre la nature illusoir du temps linéaire.

Un changement du présent affecte le passé et le future. Notre utilisation du libre arbitre affecte les 2 bouts de la ligne temporelle. Les effets dépendent du choix de la cause, et ceux dominés par le programme voyent seulement les choix causant des effets futurs déterminés, renforcant l’illusion du temps linéaire et la fausse suprémacie de la causalité.

Faire des choix affectant l’entière ligne temporelle exige des connections au delà du programme, choix impliquant de vrais risques. Ce sont des choix de trancendance basés sur le savoir rationnel que les options du programme sont vides de sens, et le savoir irrationnel que d’autres possibilités plus grandes existent. Les choix du destin paraissent juste, ils n’obeissent pas au programme car ouverts à des possibilités infinies.

Donc, ceux obéissant au programme deviennent prisonnier de la causalité, et ceux choisissant de la transcender sont aidés par la synchronisité. Le phénoméne acausal de synchronisité assure au programme de ne jamais réussir à empécher aux gens d’accomplir leur destin. Le Moi Supérieur peut prévenir des actions, lois ou limites mettant en danger cet accomplissement; donc indirectement aider et accélérer notre évolution spirituelle. Donc ceux prenant des risques liés au destin n’ont pas besoin de filet de sécurité car l’échec n’est pas une possibilité. Il faut seulement connaitre quels choix éviter et avoir le désir de transcender les limites du jeu. La vie se met en place via les synchronisités.

Le libre arbitre est la seule constante universelle – le reste est causalité. Le destin est simplement un type de causalité provenant hors des limites du temps linéaire, initié par des choix faits à un niveau supérieur de notre réalité. Comme Morpheus le dit: “Everything begins with choice.”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close